CS «SKIF» (Kherson)

174

Je pense que notre histoire du club et des premières étapes du jiu-jitsu brésilien, sera surtout utile à appredre à ceux qui croient qu’il est déjà tard de faire du sport, qu’il n’y a plus de santé, que l’âge ne le permet plus, et qu’il y a beaucoup d’autres raisons «importantes» qui empêchent à commencer à pratiquer un sport.

Quant à nous, tout a été commencé de la manière suivante :

A l’époque j’avais 42 ans, et je n’ai pratiqué le sport que pendant les années scolaires (le football). Puis, comme la plupart des gens, je n’avais pas le temps : j’avais ma famille, mes problèmes, etc. Je fumais deux paquets de cigarettes par jour, ayant la taille de 168 cm et le poids de 85 kilos.  J’étais si ventru, que c’était ma femme qui attachait mes lacets, car je n’en étais pas en mesure. En plus, j’avais un essoufflement et ma pression était haute. En bref, j’étais un demi-handicapé. A propos du jiu-jitsu brésilien je n’en ai jamais entendu parler. Je ne connaissais même pas ce type de duel.

En général, le moment est venu, et j’ai décidé de me maîtriser. D’abord, j’ai arrêté de fumer. Ensuite, j’ai commencé à courir, puis, mon fils et moi nous avons voulu fréquenter l’atelier des arts martiaux mixtes. C’était là où nous avons entendu parler du BJJ. Dans le club la destination principale était le sambo, mais il y avait des garçons qui pratiquaient d’autres sports, y compris le BJJ. Et nous nous sommes épris du jiu-jitsu, et nous voulions pratiquer exactement que ce sport. Alors le 09/01/2015 on a loué un petit sous-sol et on a commencé à s’entraîner.

Nous prenions les techniques de l’Internet, les étudions, ajoutions quelque chose de nouveau.  Ainsi nous passions nos leçons. Peu à peu, les gens intéressés au BJJ nous rejoignaient  (avant à Kherson, il n’y avait pas d’ateliers du jiu-jitsu brésilien, mais seulement ceux des arts martiaux mixtes). Donc ainsi on s’avançait.

On a commencé à fréquenter les séminaires, à assister aux entraînements des maîtres. Je remercie beaucoup Ivan Dibrova, la ceinture violette de Skadovsk, Artem Golovko, la ceinture bleue, l’instructeur du club de Kherson de MMA, et Eugene Tutun, la ceinture bleue de Nikolaev.

Notre club est très jeune et il est sur la voie de la reconstitution, on a seulement huit mois, mais on peut déjà se vanter par nos petits progrès.

 

  • Igor Yevtouchenko : 1ère place à KIEV OPEN 2016 NO-GI, parmi les vétérans, 2me place à KIEV OPEN 2015 GI, 2me place à Zaporojié OPEN 2016 NO-GI, 2me place à la Coupe Ouverte de jiu-jitsu traditionnel de la région de Nikolaev, 2me place au championnat de pancrace à la section du grappling-GI et 3me place à la section du grappling-NO-GI de la région de Kherson.
  • Serguey Yevtouchenko : 1ère place au Championnat Ouvert de pancrace à la section grappling-GI de la région de Nikolaev, 2me place au championnat à la section du grappling-GI de la région de Kherson, 2me place au tournoi ouvert de grappling de la région de Kherson, 2me place au tournoi ouvert à la section grappling-GI dédié à la Journée de la Victoire de la région de Nikolaev, 3me place à la coupe ouverte de jiu-jitsu traditionnel de la région de Nikolaev.
  • Vlad Koulakov : 1ère place au championnat ouvert de pancrace à la section du grappling-NO-GI et 2me place à la section du greppling-GI de la région de Nikolaev, 1ère place au tournoi ouvert de grappling de la région de Kherson.
  • Ivan Zlobin : 2ème place au championnat ouvert de pancrace à la section du grappling-GI de la région de Nikolaev.
  • Aleksandr Mouzyka : 2ème place au championnat ouvert de pancrace à la section du grappling-GI de la région de Nikolaev.

• Andrey Slava : 1ère place au tournoi ouvert de pancrace de la région de Kherson.

Web site: www.berimbolo.com.ua/skif/ 

Last modified: juin 2, 2017

Comments are closed.